Découvrir le CBD

Le cannabidiol

Le chanvre est l’une des plus anciennes plantes médicinales au monde.

Il jouait un rôle clé dans le traitement de la douleur jusqu’à la découverte des opiacés.

Le chanvre produit des substances appelées cannabinoïdes. Aujourd’hui, on recense plus de 100 cannabinoïdes dérivés du chanvre (Cannabis sativa L.). Les plus connus et les mieux étudiés sont le cannabidiol (CBD) et le Delta-9-Tétrahydrocannabidiol (THC).

De nombreuses études sur le CBD mettent en évidence des effets anti-inflammatoires, anxiolytiques, antispasmodiques, myorelaxants et de protection cellulaire très prometteurs.

Contrairement au THC le CBD n’a pas d’effet euphorisant et ne rend pas dépendant

Le système endocannabinoïde

Tout comme le chanvre, les mammifères produisent des cannabinoïdes tels que le CBD. Ceux-ci interagissent avec les récepteurs du système endocannabinoïde (SEC).

Le SEC est un système de régulation important qui contrôle les fonctions de base telles que l’humeur, l’anxiété, la douleur, l’inflammation, la mémoire, l’apprentissage, le sommeil et la température corporelle. Une des principales fonctions du SEC est de maintenir un équilibre interne stable, également appelé homéostasie.

Les récepteurs cannabinoïdes

Les récepteurs cannabinoïdes sont les points d’action du SEC. Les cannabinoïdes se lient à ces récepteurs, ce qui conduit à l’activation du SEC. Il existe deux sortes principales de récepteurs cannabinoïdes : les récepteurs CB1 et CB2.
Les récepteurs cannabinoïdes (CB) du SEC

Les récepteurs CB1 sont situés principalement dans le système nerveux central, et avec une plus forte concentration que les récepteurs CB2.

Particularité liée à l’espèce: le chien possède beaucoup plus de récepteurs CB1 que les autres mammifères.

Les récepteurs CB2 se trouvent majoritairement dans les organes, le système immunitaire et le système nerveux périphérique.

Les cannabinoïdes

Il s’agit de molécules qui interagissent avec les récepteurs cannabinoïdes du SEC. Les cannabinoïdes ne se trouvent pas uniquement dans le chanvre. Les animaux et les êtres humains en produisent également. C’est pourquoi on différencie les phytocannabinoïdes des endocannabinoïdes.

Les phytocannabinoïdes

Les phytocannabinoïdes sont synthétisés par le chanvre. Ces substances sont contenues dans une résine visqueuse produite par de petites glandes en forme de champignon qui recouvrent les fleurs et les feuilles de chanvre.

On dénombre plus de 100 cannabinoïdes différents dans le chanvre. Les deux substances les plus connues et les plus étudiées sont le cannabidiol (CBD), non psychoactif, et le delta-9-tétrahydrocannabidiol (THC) psychoactif.1

Le CBD stimule l’activité des récepteurs cannabinoïdes et a un effet inhibiteur sur certaines enzymes.

Le THC interagit avec les récepteurs cannabinoïdes, avec une forte affinité pour les récepteurs CB1.

Les endocannabinoïdes

Aujourd’hui, on dénombre cinq endocannabinoïdes. Les deux plus importants sont l’anandamide et le 2-arachidonylglycérol. Toutes ces substances interagissent avec les récepteurs cannabinoïdes et sont synthétisées par le corps lorsqu’il le nécessite.

Anandamide (AEA)

  • Déclenche une réaction biologique similaire au phytocannabinoïde THC
  • Est libéré lors d’activités perçues comme agréables

2- arachidonylglycérol (2-AG)

  • Produit des effets corporels semblables au phytocannabinoïde CBD


1. Russo EB. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects. Br J Pharmacol. 163(7):1344–1364. 2011: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3165946/
L’effet entourage

Les terpènes de la plante de cannabis

Il s’agit de substances organiques synthétisées dans les trichomes du chanvre. Ils donnent à la plante sa saveur et son odeur unique. Il existe plus de 100 terpènes différents et chaque variété de chanvre possède son profil unique. Certaines de ces substances présentent un potentiel thérapeutique intéressant, comme par exemple :1

  • α-pinène
  • Linalool
  • β-caryophyllène
  • β-myrcène
  • Limonène

Les flavonoïdes

Les flavonoïdes sont des substances bioactives naturelles, dont la fonction n’a pas encore été entièrement élucidée. On suppose que les flavonoïdes interagissent également avec les cannabinoïdes et les terpènes.

Une étude menée en 2014, comparant l’efficacité du CBD pur (sans terpènes ni flavonoïdes) avec du CBD à spectre complet (avec terpènes et flavonoïdes), a montré qu’avec ce dernier un effet est déjà présent après l’administration d’une petite quantité et aucune baisse de l’effet après une augmentation de la dose.
Les bénéfices du cannabidiol peuvent ainsi être renforcés lorsqu’ils sont combinés avec des terpènes et des flavonoïdes. Cet effet synergique est appelé « effet entourage ».

1. Russo EB. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects. Br J Pharmacol. 163(7):1344–1364. 2011: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3165946/
L’utilisation du CBD en médecine

1. Littérature scientifique

De nombreuses études montrent les propriétés thérapeutiques positives du CBD, comme par exemple :2-6

  • Antioxydantes
  • Anti-inflammatoire
  • Anticonvulsives
  • Anxiolytiques
  • Anti-compulsives
  • Neuroprotectrices

2. Le champ d’application des produits à base de cannabis chez les animaux de compagnie

En plus des publications scientifiques, l’expérience de plusieurs centaines de propriétaires d’animaux montre également l’efficacité du CDB dans différents domaines thérapeutiques.

Une enquête menée auprès de plus de 800 propriétaires d’animaux de compagnie montre qu’ils utilisent le CBD dans de nombreux cas de manière égale :7

  • Diminution de la douleur
  • Etats anxieux
  • Réduction de l’inflammation
  • Crises d’épilepsie
  • Cancer
  • Allergies

3. Bon profil de tolérance et de sécurité

Les données de sécurité montrent un bon profil de tolérance et aucun effet secondaire grave. Cependant, une étude de sécurité plus complète est nécessaire pour déterminer si le CDB a des effets à long terme.8
Parmi les effets secondaires peu connus figurent :

  • Inhibition non significative de l’activité du cytochrome P450
  • Bouche sèche (récepteurs CB1 et CB2 présents dans les glandes submandibulaires)
  • Lors de fortes doses : diarrhée, augmentation des enzymes hépatiques, somnolence8-9


2. Burstein S. Cannabidiol (CBD) and its analogs: a review of their effects on inflammation. Bioorg Med Chem. 2015 Apr 1;23(7):1377-85. doi: 10.1016/j.bmc.2015.01.059. Epub 2015 Feb 7
3. Booz GW. Cannabidiol as an Emergent Therapeutic Strategy for Lessening the Impact of Inflammation on Oxidative Stress. Free Radic Biol Med. 2011 Sep 1; 51(5): 1054–1061. Published online 2011 Jan 14. doi: 10.1016/j.freeradbiomed.2011.01.007
4. Di Marzo V1, Bifulco M, De Petrocellis L. The endocannabinoid system and its therapeutic exploitation. Nat Rev Drug Discov. 2004 Sep;3(9):771-84.
5. Devinsky O et al. Cannabidiol: pharmacology and potential therapeutic role in epilepsy and other neuropsychiatric disorders. Epilepsia. 2014 Jun;55(6):791-802. doi: 10.1111/epi.12631. Epub 2014 May 22
6. Blessing EM et al. Cannabidiol as a Potential Treatment for Anxiety Disorders. Neurotherapeutics. 2015 Oct; 12(4): 825–836. Published online 2015 Sep 4. doi: 10.1007/s13311-015-0387-1
7. Gallily R., Yekhtin Z., Hanuš L.O. Overcoming the Bell‐Shaped Dose‐Response of Cannabidiol by Using Cannabis Extract Enriched in Cannabidiol. Pharmacology & Pharmacy. 2015 6, 75‐85. http://dx.doi.org/10.4236/pp.2015.62010
8. McGrath S et al., A Report of Adverse Effects Associated With the Administration of Cannabidiol in Healthy Dogs. AHVMA Journal. Volume 52 Fall 2018
9. Ewing LE et al. Hepatotoxicity of a Cannabidiol-Rich Cannabis Extract in the Mouse Model. Molecules 2019, 24, 1694; doi:10.3390/molecules24091694

A propos de nous

Contactez-nous